Orbiter - Le Bottin des Jeux Linux

Orbiter

🗃️ Specifications

📰 Title: Orbiter 🕹️ / 🛠️ Type: Game
🗃️ Genre: Simulation 🚦 Status: Not yet playable
🏷️ Category: Simulation ➤ Space ➤ Space Flight ➤ Realistic Simulation 🍥️ Name:
🔖 Tags: Simulation; Realistic Sim; Space; Space Sim; Flight; Spaceship; Science; Physics; Gravity; Moddable 📦️ Arch:
🐣️ Approx. start: 2000-11-27 🍥️ On Deb repo:
🐤️ Latest: 2021-08-07 📦️ Deb:
📍️ Version: Latest : - / Dev : d9a448f 📦️ RPM:
🏛️ License type: FOSS/Libre 📦️ AppImage:
🏛️ License: Code : MIT / Artwork : Free 📦️ Snap:
🏝️ Perspective: Third person 📦️ Flatpak:
👁️ Visual: 3D ⚙️ Generic bin.:
⏱️ Pacing: Real Time 📄️ Source: ✓
👫️ Played: Single 🌍️ Browser-based:
🎖️ This record: 5 stars 📱️ PDA support:
🎖️ Game design: 👫️ Contrib.: Goupil
🎰️ ID: 16096 🐛️ Created: 2021-08-08
🐜️ Updated: 2021-08-16

📖️ Summary

[fr]: Un simulateur (données gratuites, moteur libre) de vol spatial sandbox, basé sur une mécanique newtonienne, permettant au joueur de piloter un vaisseau spatial dans notre système solaire (soleil + 8 planètes & leurs satellites, +100k planètes pour affichage uniquement). Il simule le comportement dans l'atmosphère et l'espace de vaisseaux historiques (fusées, navettes spatiales) ou futuristes, selon leur propulsion (moteur-fusée, voile solaire, fission nucléaire, fusion). Il permet aussi l'arrimage à une station spatiale (et même sa construction) et à d'autres vaisseaux et la rencontre avec des satellites. Il dispose d'un système d'extension pour étendre ses capacités. Il ne se compile pas encore (août 2021) sous Linux. [en]: A sandbox space flight simulator (free data, libre engine), based on Newtonian mechanics, allowing the player to pilot a spaceship in our solar system (sun + 8 planets & their satellites, +100k planets for display only). It simulates the behavior in the atmosphere and space of historical (rockets, space shuttles) or futuristic ships, according to their propulsion (rocket engine, solar sail, nuclear fission, fusion). It also allows the docking to a space station (and even its construction) and to other vessels and the rendezvous with satellites. It has an extension system to expand its capabilities. It does not compile yet (August 2021) under Linux.

🎥️ Videos

🎥️ Trailer : (202xxx)


💎 Fonctionnalités / Features : Mars HRSC high-res texture pack, Mojave Spaceport to Edwards AFB,


🤓️ Présentation des développeurs / Dev presents :


🤓️ Présentation des utilisateurs / Users presents :


🕯️ How To : (202xxx), (202xxx), (202xxx),


🕹️ Gameplay [en] / [en] / [fr] : (202xxx), (202xxx), (202xxx),

🕸️ Links

🏡️ Website & videos
[Homepage] [Dev site] [Features/About] [Screenshots] [Videos ft(202xxx) ft(202xxx) t(202xxx) ts(202xxx) gd(202xxx) gu(202xxx) id(202xxx) r(202xxx) lp(202xxx) ht(202xxx) ht(202xxx) ht(202xxx) g(202xxx) g(202xxx) g(202xxx) g(202xxx) g(202xxx) g(202xxx) g(202xxx) g(202xxx) g(202xxx) g[fr](202xxx) g[de](202xxx) g[ru](202xxx) g[pl](202xxx) g[cz](202xxx) g[sp](202xxx) g[pt](202xxx) g[it](202xxx) g[tr](202xxx)] [WIKI] [FAQ] [RSS: no] [Changelog 1 2 3]

💵 Commercial : [Support their work (Donate)]

🍩️ Resources
(empty) :
🛠️ Technical informations
[Open Hub] [PCGamingWiki] [MobyGames] [Orbiter forums (Orbiter goes open source)]

🐘 Social
Devs (Orbiter Team [fr] [en]) : [Site 1 2] [Chat] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube] [Interview 1 2]
Devs (Martin Schweiger (mschweiger) [fr] [en]) : [Site 1 2] [Chat] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube] [Interview 1 2]
Game : [Blog] [Chat] [Forums] [mastodon] [twitter] [Facebook] [PeerTube] [YouTube]

🐝️ Related
[Wikipedia (Orbiter) [fr] [en] [de]]
[HOLaRSE [de]]

📦️ Misc. repositories


🕵️ Reviews
[HowLongToBeat] [metacritic] [OpenCritic] [iGDB]

🐘 Social Networking Update (on Mastodon)

🕹️ Title: Orbiter
🦊️ What's: A sandbox space flight simulator (free data, libre engine), based on Newtonian mechanics. It does not compile yet (August 2021) under Linux
🏡️ http://orbit.medphys.ucl.ac.uk/index.html
🐣️ https://github.com/orbitersim
🔖 #linux #game #sim #space_sim #libre #free #src

🐧 Update:
💼️
📌️ Changes:
📖 Our entry: https://bit.ly/bottinLightOn
🐘 From: https://mastodon.social/@holarse/106675332196684471
🎥️🏝️ http://youtu.be/eQBc_NASBWQ
🎥️🕵️ http://youtu.be/lC-0taniRWk

Source of this Entry: [HOLaRSE [de]]

📕 Description [fr]

Un simulateur de vol spatial performant, par l'Orbiter Team, initié par Martin Schweiger (mschweiger).
En C++.

Orbiter est un simulateur (données gratuites, moteur libre) de vol spatial sandbox, basé sur une mécanique newtonienne, permettant au joueur de piloter un vaisseau spatial dans notre système solaire (soleil + 8 planètes & leurs satellites, +100k planètes pour affichage uniquement). Il simule le comportement dans l'atmosphère et l'espace de vaisseaux historiques (fusées, navettes spatiales) ou futuristes, selon leur propulsion (moteur-fusée, voile solaire, fission nucléaire, fusion). Il permet aussi l'arrimage à une station spatiale (et même sa construction) et à d'autres vaisseaux et la rencontre avec des satellites. Il dispose d'un système d'extension pour étendre ses capacités. Il ne se compile pas encore (août 2021) sous Linux.

Voir aussi / See also : Orbiter, Pioneer,


Orbiter Space Flight Simulator 2016 Edition
Explorez le système solaire sur votre PC !

Vous en avez assez des jeux spatiaux qui insultent votre intelligence et violent toutes les lois de la physique ? Orbiter est un simulateur qui vous donne une idée de ce que sont réellement les vols spatiaux - aujourd'hui et dans un avenir pas si lointain. Et le meilleur de tout : vous pouvez le télécharger gratuitement !

Orbiter est un simulateur de vol spatial basé sur la mécanique newtonienne. Son terrain de jeu est notre système solaire avec plusieurs de ses corps principaux - le soleil, les planètes et les lunes. Vous prenez le contrôle d'un vaisseau spatial, qu'il soit historique, hypothétique ou de pure science-fiction. Orbiter ne ressemble pas à la plupart des jeux vidéo commerciaux sur le thème de l'espace : il n'y a pas de missions prédéfinies à accomplir (sauf celles que vous définissez vous-même), pas d'extraterrestres à détruire et pas de marchandises à échanger. Au lieu de cela, vous aurez une bonne idée de ce qu'implique un véritable vol spatial - comment planifier une ascension en orbite, comment se rendre à une station spatiale ou comment voler vers une autre planète. C'est plus difficile, mais c'est aussi un plus grand défi. Certaines personnes deviennent accros, d'autres s'ennuient. Il est facile de le découvrir par soi-même - il suffit de l'essayer. Orbiter est libre, vous n'avez donc pas besoin d'investir plus qu'un peu de votre temps libre.


Qu'est-ce qu'Orbiter ?

Orbiter est un simulateur de vol spatial en 3D temps réel pour Windows PC. Le concept est similaire à celui des logiciels de simulation de vol traditionnels, mais vous n'êtes pas limité au vol atmosphérique. Orbiter vous permet de vivre des missions spatiales habitées et non habitées du point de vue du pilote. Prenez le contrôle du lancement jusqu'à l'insertion orbitale, rendez-vous avec des stations spatiales, déployez et récupérez des satellites, et rentrez et atterrissez sur une surface planétaire. Le terrain de jeu est notre système solaire, et vous pouvez même exécuter des missions vers la lune ou d'autres planètes. (Orbiter modélise avec précision la physique des vols spatiaux, ce qui permet soit de recréer des missions historiques, soit de l'utiliser comme bac à sable pour des concepts de vaisseaux spatiaux futuristes.

Pour plus de détails sur Orbiter, consultez l'énoncé de mission ou l'entrée Orbiter sur Wikipédia.

• Lancez la navette spatiale depuis le Centre spatial Kennedy et rendez-vous avec la Station spatiale internationale.
• Recréez des vols historiques avec des packs de vaisseaux spatiaux supplémentaires : Mercury, Gemini, Apollo, Vostok et plus encore.
• Planifiez des lancements interplanétaires et faites le tour du système solaire avec des vaisseaux spatiaux futuristes.
• Trouvez et explorez de nouveaux mondes. Orbiter contient des modèles haute résolution de nombreux corps célestes.
• Concevez vos propres fusées ou téléchargez des modules complémentaires créés par d'autres utilisateurs.
• Apprenez les concepts du vol spatial et de la mécanique orbitale en jouant et en expérimentant.
• Vous êtes le commandant de votre vaisseau spatial. Bienvenue dans le poste de pilotage !
• Les corps planétaires prennent désormais en charge les cartes d'élévation du terrain pour la modélisation des chaînes de montagnes.
• Écrivez vos propres modules de plugins Orbiter et apprenez les bases de la programmation C++ en cours de route.



🌍️ Wikipedia:

Orbiter est un simulateur de vol spatial réaliste, diffusé sous forme de freeware, pour le système d’exploitation Windows, créé par le Dr Martin Schweiger (en), professeur à la University College London.

La première version fut publiée le 27 novembre 2000, et le projet est en continuel développement. La dernière version en date, Orbiter 2016, est diffusée depuis le 30 aout 2016.

Le 27 Juillet 2020, Matrin Schweiger publie le code source de la version 2016 sous licence MIT.

Objectif du simulateur

L’objectif d’Orbiter est d’être un simulateur réaliste plutôt qu’un jeu d'arcade. Le mouvement des planètes, les effets de la gravitation, le vol dans l'espace et dans l’atmosphère sont modélisés avec précision. La physique de l'espace et la mécanique orbitale peuvent rendre le pilotage des engins spatiaux simulés passablement compliqué. L'apprentissage d'Orbiter demande un réel effort, même pour les personnes ayant l’expérience de simulateurs de vols. Heureusement des documentations et tutoriaux en français [archive] ont été réalisés par des fans et facilitent grandement la prise en main, moyennant une bonne lecture.

Caractéristiques du simulateur

Orbiter est un simulateur spatial offrant de nombreuses fonctions, en particulier pour manœuvrer un engin spatial. Orbiter permet à l’utilisateur d’explorer le système solaire avec un grand nombre de vaisseaux spatiaux, soit réels comme la navette spatiale, soit fictifs comme le Delta-glider.

Orbiter offre le réalisme nécessaire pour reproduire des vols spatiaux historiques, mais aussi la possibilité de piloter des engins plus futuristes permettant de voyager à travers le système solaire.

Le moteur d’un vaisseau spatial est défini uniquement par sa puissance et par la quantité de carburant utilisée. Cette souplesse permet de tout simuler, depuis des moteurs conventionnels, jusqu’à des propulseurs nucléaires ou à fusion.

Les voyages sub-orbitaux, orbitaux ou interplanétaires sont également gérés. Les dispositifs d’accostage et d'amarrage, permettent à l’utilisateur d'organiser des rendez-vous avec la station spatiale internationale, ou à un autre vaisseau spatial.

Le système solaire d’Orbiter contient le soleil, huit planètes et les satellites naturels principaux. Pluton, plusieurs dizaines de satellites naturels, les astéroïdes et les comètes ne sont pas inclus d’origine, mais ils peuvent être ajoutés avec des extensions.

Quoiqu’Orbiter contienne une base de données de plus de 100 000 étoiles, elles sont présentes uniquement pour l’affichage, et les voyages interstellaires ne sont actuellement pas possibles.

Puisqu'il emploie la physique newtonienne, le voyage à une vitesse supérieure à la lumière est possible, mais sans aucun des effets qui seraient constatés dans la réalité. Les limites pour la vitesse et la distance au soleil sont inconnues, mais des expériences montrent que le programme devient moins stable lorsqu’un engin spatial se déplace à plusieurs ordres de grandeur de la vitesse de la lumière.

Interface pour le pilotage

L’interface habituelle pour le pilotage consiste en deux écrans MFD (Multi-function display) et un écran HUD (Head-Up Display). Chacun présente plusieurs modes de fonctionnement. Toutes les commandes peuvent être envoyées depuis le clavier. Le système d’interface donne une vue claire, tout en fournissant les informations nécessaires au pilotage.

Le simulateur peut également être enrichi avec des écrans de contrôles et des instruments additionnels, y compris des cockpits virtuels en trois dimensions ou des panneaux d’instruments en deux dimensions. Certains permettent au joueur d’utiliser la souris pour interagir avec les panneaux. Ils autorisent pour certains astronefs des systèmes de contrôles plus complexes et adaptés à chaque appareil. L’emploi d’un cockpit virtuel permet au joueur de bénéficier de la vue en perspective d’un pilote et d’améliorer le sentiment d’immersion.

Distribution standard d’Orbiter

La distribution standard d’Orbiter inclut les astronefs et les stations spatiales suivantes :

• Engins spatiaux réels :
⚬ Navette spatiale Atlantis (équipée du RMS)
⚬ Station spatiale Mir
⚬ Station spatiale internationale
⚬ Télescope spatial Hubble
⚬ Module Long Duration Exposure Facility (LDEF)
• Engins spatiaux fictifs :
⚬ Delta-glider : Avion spatial à 5 places. Tout comme la navette spatiale, il possède un bouclier thermique sur sa face inférieure. La partie avant de ce bouclier s'ouvre pour laisser accès au sas. Il est propulsé par deux réacteurs principaux à l'arrière et par trois « hover engines » en dessous. Une propulsion scramjet est maintenant disponible.
⚬ Shuttle-A : Cargo spatial opérant en orbite. Il n'est techniquement pas prévu pour les rentrées atmosphériques. Il peut transporter 6 chargements équipés de parachutes. Il possède un sas à l'avant et 2 propulseurs auxiliaires orientables.
⚬ Shuttle-PB : Petite navette monoplace équipé de deux "hover engines" et d'un moteur principal. Ses performances sont exagérées, car elle est censée contenir énormément de carburant.
⚬ Dragonfly : Appareil de construction spatiale. Il ne possède pas de propulseur principal et ne se sert que de son système RCS. Il est le plus réaliste des vaisseaux du simulateur, car ses ressources électriques, son oxygène et son carburant peuvent être gérés. Il n'est pas conçu pour la rentrée dans l'atmosphère.
⚬ Lunar Wheel station : Station spatiale circulaire basée sur le style de la Station V de 2001, l'Odyssée de l'espace (Stanley Kubrick, 1968). Elle tourne sur elle-même pour assurer une gravité sur les côtés de la roue. Elle possède un port d'arrimage au centre, comme dans le film.
⚬ Carina : Satellite de l'ESA utilisé comme cargaison pour la navette spatiale. Il ne peut pas être contrôlé.

Extensions d’Orbiter

Orbiter a attiré un grand nombre de personnes, qui ont manifesté leur intérêt sur plusieurs forums et sites de dépôts d'extensions. En effet, bien que les sources du simulateur ne soient pas publiées, une interface de programmation (API) permet aux utilisateurs d'Orbiter de contribuer au perfectionnement de la simulation par la création d’extensions.

Ainsi un très grand nombre d'extensions sont disponibles. On y trouve des bases de lancement, des astéroïdes, des planètes ou des lunes, des engins de toutes les époques et pour toutes les nations, des instruments d'aide à la navigation spatiale et des textures pour améliorer celles déjà existantes. Parmi les addons les plus célèbres, on peut trouver des utilitaires tels que UMMU (gestion des astronautes) ou UGCO (gestion de la cargaison), des vaisseaux dont les vaisseaux de la société fictive Altea Aerospace ou des améliorations des vaisseaux par défaut comme le Delta-Glider 4 ou les navettes spatiales.

Avec ce simulateur, les passionnés de l’espace peuvent retrouver, avec une bonne précision, les missions historiques, depuis Mercury jusqu’aux missions Apollo, la navette spatiale et au-delà.

Histoire

Orbiter 2001

La première version du simulateur (010503) remonte en l'an 2001. Dans cette version, les modèles des vaisseaux sont assez simplistes mais l'environnement spatial est complètement reproduit. Dans cette version, un seul scénario est inclus et deux vaisseaux sont jouables. Le DeltaGlider et le Shuttle-A.

Orbiter 2002

La version 2002 (020419) accueillera le premier « launcher », permettant de choisir entre plusieurs scénarios. La navette spatiale Atlantis fera sa première apparition. Les modèles commencent à être modélisés mais les textures sont manquantes sur certains objets, tels que l'ISS ou le Deltaglider. Les textures des différents vaisseaux sont disponibles en téléchargement à part.

Orbiter 2003

La version 2003 (031105) accueille quelques modifications comme l'ajout du vaisseau Dragonfly et l'ajout des MFD (Multi Fonctionanl Display). Les modules sont aussi ajoutés.

Orbiter 2005

Cette version d'Orbiter (050116) ressemble beaucoup à la version actuelle. Les textures des vaisseaux sont maintenant dans la version de base. Les cockpits sont modélisés et visitables. Les commandes sont aussi changés et sont les mêmes que celles en place dans les dernières versions.

Orbiter 2006

La version 2006 d'Orbiter (060929) est la version probablement la plus jouée et elle est encore utilisée par certains utilisateurs pour ses nombreux add-ons qui ne sont pas compatibles avec les versions plus récentes. De nombreux mods sont encore disponibles en téléchargement sur orbithangar.com

Orbiter 2010

Orbiter 2010 (100830) est la dernière version officielle disponible (qui n'est pas une beta ou version test). Elle est encore téléchargeable sur le site web officiel. Tous les add-ons développés récemment sont compatibles ou créés exclusivement pour Orbiter 2010. Peu différente de la version 2006, elle ajoute des textures HD et des meilleurs modèles 3D.

Orbiter 2016 (Nommé 2014, 2015 et ensuite 2016)

Peu différente des versions 2006 et 2010 niveau simulation, elle apporte quand même son lot de changements. Les textures de sol sont de meilleure qualité, et le relief a été ajouté sur certaines planètes et lunes. De plus, contrairement aux précédentes versions, l'eau est maintenant simulée graphiquement et n'est plus une simple texture bleue. Le HUD a été entièrement retravaillé même si les différents éléments sont toujours à des positions similaires. Le système d'orientation à la surface a été retravaillé. Les vaisseaux peuvent maintenant rester en différentes positions. Le simulateur ne retournera plus le vaisseau afin qu'il soit replacé en position normale.

Cette version passe en open source le 27 Juillet 2021.

📕 Description [en]

"A sandbox space flight simulator (free data, libre engine), based on Newtonian mechanics. It does not compile yet (August 2021) under Linux." (Serge Le Tyrant, Le Bottin des Jeux Linux / The Linux Games Book)

Orbiter Space Flight Simulator 2016 Edition
Explore the solar system on your PC!

Fed up with space games that insult your intelligence and violate every law of physics? Orbiter is a simulator that gives you an idea what space flight really feels like - today and in the not so distant future. And best of all: you can download it for free!

Orbiter is a spaceflight simulator based on Newtonian mechanics. Its playground is our solar system with many of its major bodies – the sun, planets and moons. You take control of a spacecraft – either historic, hypothetical, or purely science fiction. Orbiter is unlike most commercial computer games with a space theme – there are no predefined missions to complete (except the ones you set yourself), no aliens to destroy and no goods to trade. Instead, you will get a pretty good idea about what is involved in real space flight – how to plan an ascent into orbit, how to rendezvous with a space station, or how to fly to another planet. It is more difficult, but also more of a challenge. Some people get hooked, others get bored. Finding out for yourself is easy – simply give it a try. Orbiter is free, so you don’t need to invest more than a bit of your spare time.


What is Orbiter?

Orbiter is a real-time 3D space flight simulator for the Windows PC. The concept is similar to traditional flight simulator software, but you are not limited to atmospheric flight. Orbiter allows you to experience manned and unmanned space flight missions from the pilot's perspective. Take control from launch to orbtial insertion, rendezvous with space stations, deploy and recapture satellites, and re-enter and land on a planetary surface. The playground is our solar system, and you can even execute missions to the moon or other planets. (Time compression is available to shorten long cruise phases.) Orbiter accurately models the physics of spaceflight, which makes it possible to either recreate historic missions, or use it as a sandbox for futuristic spacecraft concepts.

For more details on Orbiter, have a look at the mission statement, or the Orbiter Wikipedia entry.

• Launch the Space Shuttle from Kennedy Space Center and rendezvous with the International Space Station.
• Recreate historic flights with addon spacecraft packages: Mercury, Gemini, Apollo, Vostok and more.
• Plan interplanetary slingshots and tour the solar system with futuristic spacecraft.
• Find and explore new worlds. Orbiter contains high-resolution models of many celestial bodies.
• Design your own rockets, or download addons created by other users.
• Learn about the concepts of space flight and orbital mechanics by playing and experimenting.
• You are the commander of your spacecraft. Welcome to the flight deck!
• Planetary bodies now support terrain elevation maps for modelling mountain ranges.
• Write your own Orbiter plugin modules, and learn the basics of C++ programming along the way.


🌍️ Wikipedia:

Orbiter is an open source space flight simulator program developed to simulate spaceflight using realistic Newtonian physics. The simulator was released on 27 November 2000; the latest edition, labeled "Orbiter 2016", was released on 30 August 2016, the first new version of the simulator since 2010.

Orbiter was developed by Dr. Martin Schweiger, a senior research fellow in the computer science department at University College London, who felt that space flight simulators at the time were lacking in realistic physics-based flight models, and decided to write a simulator that made learning physics concepts enjoyable. It has been used as a teaching aid in classrooms, and a community of add-on developers have created a multitude of add-ons to allow users to fly assorted real and fictional spacecraft and add new planets or planetary systems.

About the simulator

Features

Orbiter is a realistic physics simulator which allows users to explore the Solar System in a number of spacecraft, both realistic, such as the Space Shuttle Atlantis; and fictional, such as the "Delta-Glider." Schweiger has included fictional spacecraft to allow for easier flights for less experienced users. The simulator is realistic enough to re-enact historical space flights, and the ability to fly fictional ships also allows the player to reach areas of the Solar System that cannot be reached by human spaceflight at the present time.

A spacecraft's engines are defined only by the amount of thrust they put out and amount of fuel they use, allowing anything from solar sails to conventional rocket engines to futuristic nuclear fission and fusion drives to be simulated. Everything between ground movement and interplanetary travel is supported, including orbital and sub-orbital flight, although only vessel-ground collisions are supported. Docking and attachment systems allow the user to simulate docking with a space station or other spacecraft, and rendezvous with and retrieval of satellites. Users can also build space stations in orbit.

The Solar System as presented in Orbiter consists of the Sun, the eight planets and their major moons. Many dwarf planets, asteroids (except Vesta), and comets not included in the simulator are available as add-ons. Although Orbiter contains a database of over 100,000 stars, these are for display purposes only and interstellar travel is currently not possible in the simulator. The simulator also includes a planetarium mode that allows ecliptic and celestial grids to be overlaid onto the star map, along with labels of the constellations and other celestial markers. The planetarium mode can also display labels indicating the location and identity of objects in the Solar System, such as planets, moons, or vessels, that appear within a certain proximity based on their type. This mode can also display labels on the celestial bodies in the Solar System at certain coordinates on their surface for indicating cities, historical markers, geological formations, and other interesting sites.

The traditional simulated control interface in Orbiter consists of two multi-function displays and a head-up display. Each features several modes of operation, with all commands given via the keyboard or mouse. The simulator also supports customized control panels and instruments, including 3-D virtual cockpits and 2-D instrument panels. These allow the player to use the mouse to interact with the panels, and allows more complex systems and instruments that are customized for each ship. The addition of a virtual cockpit also allows the player to freely look around from the perspective of the pilot. Since Orbiter 2006 Patch 1, it has supported TrackIR, which allows the simulator to track the head-movements of the player and adjust the view accordingly.

Realism

Orbiter was developed as a simulator, with accurately modeled planetary motion, gravitation effects (including non-spherical gravity), free space, atmospheric flight and orbital decay. The position of the planets in the solar system is calculated by the VSOP87 solution, while the Earth-Moon system is simulated by the ELP2000 model. Only n-body Newtonian mechanics are simulated, not taking relativistic effects into account. This means that phenomena such as time dilation due to relativistic effects are not simulated.

The default version of Orbiter has no sound, however popular add-ons called OrbiterSound and XRSound are available. Both of them provides engine noises, ambient sounds in the cabin, radio chatter and other sounds including playlists. Both of them contain options to maintain a realistic silence when the craft is viewed externally during spaceflight. There is no collision detection for objects in space, apart from defined docking ports.

Since Orbiter 2016, terrain elevation is modeled for Earth, the Moon, and Mars. Support was also added for higher definition surface textures and clouds.

Included spacecraft

Orbiter's standard distribution includes real and fictional spacecraft and space stations:
Real vessels

Space Shuttle Atlantis
• The Orbiter version of the Space Shuttle Atlantis, a retired Space Shuttle orbiter formerly operated by NASA, and the only player-controllable spacecraft based on a real world design that is included with the basic installation of Orbiter.
Space Station Mir
• Orbiter's model of the historic Russian space station. Unlike its real counterpart, it was not deorbited and is placed in an orbit which is closer to the ecliptic plane. This was done initially to make Mir a good origin of interplanetary flights in earlier versions of Orbiter, when Orbiter also automatically refueled spacecraft on docking with a space station. Using the scenario editor, it's still possible to refuel in-flight or start the simulation docked and with full tanks. However, it is possible to move Mir into the correct orbit.
International Space Station
• In a similar orbit as the real ISS and in a completed state, it shows modules which are no longer planned to be installed on the real ISS.
Hubble Space Telescope (HST)
• A model of the real HST, it gets used together with Orbiter's Space Shuttle Atlantis.
Long Duration Exposure Facility (LDEF) Satellite
• Like the Hubble Space Telescope, it's one of the example payloads for Orbiter's Space Shuttle.

Fictional vessels

Delta-Glider (DG)
• A delta wing spaceplane, which is rather easy to fly and thus good for the first steps into Orbiter. A variant of the Delta-glider is also included, the Delta-Glider-S (DG-S), which trades some of the propellant capacity for a scramjet propulsion system, at the cost of requiring fuel from the main engine fuel tank. It's possible to travel from Earth to Mars with the DG, making it possible to practice interplanetary missions. It is technically a single stage to orbit spaceplane.
Shuttle-A
• A small space freighter, which can transport six large cargo containers with a total mass of 120 tonnes (260,000 lb). It does not have an aerodynamic hull so it is at home on the Moon and Mars. While it is possible to launch and land the spacecraft from Earth, particularly when empty, the lack of aerodynamic lift coupled with Earth's high gravity and thick atmosphere make this a difficult and fuel-costly operation. Its cargo containers are however equipped with automatic parachutes. Using the parachutes, it's possible to simulate a cargo run from a lunar base to Earth and back, dropping the cargo while still in the upper atmosphere. Its high inertia and inferior aerodynamics make it harder to fly in an atmosphere than the Delta-glider.
Shuttle-PB
• A small personal spacecraft, with high agility and a futuristic performance. As its main purpose is to serve as simple SDK example for add-on developers, it lacks many complex details of other included ships in Orbiter like 2D or 3D cockpits or animations.
Dragonfly
• A complex crewed space tug for the construction of space stations. It simulates its various subsystems at a higher complexity than all other standard spacecraft in Orbiter, being a good example of the technical possibilities of Orbiter's SDK. Its flight model is also within the possibilities of current technology, making it a so-called "nearly realistic" spacecraft.
Luna-OB1
• A fictional wheel shaped station in lunar orbit, inspired by Space Station V from the beginning of 2001: A Space Odyssey. It consists of a wheel, attached to a central hub with two spokes. The wheel has a diameter of 500 metres (1,600 ft) and is spinning at a frequency of one cycle per 36 seconds, providing its occupants with a centrifugal acceleration of 7.6 m/s2 (25 ft/s2).

Carina
• A small fictional science satellite, which is used as payload on Orbiter's Space Shuttle. It is a completely inert payload currently. It is based on a proposed European re-entry capsule experiment, to be launched on the Ariane 4, which later resulted in the ARD.

Orbiter add-ons

An extensive API enables Orbiter users to contribute by creating add-ons. Many spacecraft are available for download as add-ons, ranging from the Soviet Vostok spacecraft to Apollo program. Another popular category of add-ons are modifications of the standard spacecraft of Orbiter, ranging from simple visual changes to complex simulations of the internal subsystems of these fictional crafts. Examples of these more advanced default spacecraft include the XR Series of vessels.

Add-ons are also available for new surface bases, MFD modes, extensions of the simulation menu, space stations, planets, and even other planetary systems. Since Orbiter 2006, a scenario editor is included, which can also be extended for supporting the special attributes of add-on vessels.

🚧️ Installation [fr]

INSTALLATION :

➥ Installation à partir du binaire du jeu :

• Pas de binaire classique disponible.


➥ Installation à partir du source du jeu :

• (✘ v. d9a448f du 7 août 2021) Si vous souhaitez quelque-chose de très récent (versions de développement) et/ou qu'il n'y a pas de binaire disponible pour votre architecture (32/64-bits), la compilation du source est tout indiquée, voir un passage obligé.

▸ Installation des dépendances complémentaires (hors dépôts Debian) :

Pour sa compilation, le source réclame une version récente de cmake (cmake >=v.3.19, alors qu'en dépôt Debian la dernière version disponible est la v.3.18)

▸ Installation de cmake v.3.21
• Désinstallez la version cmake des dépôts via synaptic.
• Téléchargez [cmake.org (cmake 3.21 ou ultérieur)]
• Décompressez-le
• Dans son répertoire racine lancez successivement :
$ ./configure
$ gmake
# make install
(en root)

• Vérifiez qu'il est bien installé par :
$ cmake --version
cmake version 3.21.1

▸ Compilation du simulateur orbiter :
• Dans son répertoire racine lancez successivement :
$ cmake .
$ make
(ou, pour accélérer la compilation, "$ make -j8" si vous disposez d'un processeur 8 threads, à adapter pour vous)


➥ Installation des données du jeu :

Le moteur nécessite des données pour fonctionner.

• Téléchargez les données du jeu (gratuites) sur le site du jeu : [Orbiter 2016 (Data Download)]

(reste à voir comment cela s'installe, mais à priori il faudrait dézipper le livrable puis copier le binaire créé à l'étape précédente dans le répertoire racine des données)


LANCEMENT DU JEU :

• (non testé) En console dans son répertoire racine lancez : $ ./orbiter

🔍️ Test [fr]

🕵️ Test (✘ v. d9a448f du 7 août 2021) par goupildb (config. : Debian Testing 64-bit) :
Le : 9 août 2021
⏱️Durée du test : 10 minutes.

(test de fonctionnement)

Pour l'instant je ne suis pas parvenu à compiler son source sous Debian. Il est probable qu'il faille quelques adaptations par des développeurs.

En console j'ai :
$ make -j16
[ 0%] Building CXX object Src/Orbitersdk/CMakeFiles/Orbitersdk.dir/Orbitersdk.cpp.o
[ 0%] Generating ../../../Config/Nereid.cfg
[ 0%] Building CXX object Src/DlgCtrl/CMakeFiles/DlgCtrl.dir/DlgCtrl.cpp.o
[ 1%] Generating ../../../Config/Vesta.cfg
[ 1%] Generating ../../../Config/Deimos.cfg
[ 2%] Generating ../../../Config/Phobos.cfg
(...)
[ 8%] Built target CopyData
/mnt/DDprc/TestLogiciels/orbiter/Utils/scramble/scramble.cpp: In function ‘void Setup()’:
/mnt/DDprc/TestLogiciels/orbiter/Utils/scramble/scramble.cpp:22:22: warning: ISO C++ forbids converting a string constant to ‘char*’ [-Wwrite-strings]
(...)
/mnt/DDprc/TestLogiciels/orbiter/Utils/scramble/scramble.cpp:27:2: error: ‘_strdate’ was not declared in this scope
27 | _strdate (cbuf);
| ^~~~~~~~
make[2]: *** [Utils/scramble/CMakeFiles/scramble.dir/build.make:76 : Utils/scramble/CMakeFiles/scramble.dir/scramble.cpp.o] Erreur 1
make[1]: *** [CMakeFiles/Makefile2:4311 : Utils/scramble/CMakeFiles/scramble.dir/all] Erreur 2
make: *** [Makefile:156 : all] Erreur 2