Angband - Le Bottin des Jeux Linux

Angband

🗃️ Specifications

📰 Title: Angband 🕹️ / 🛠️ Type: Game
🗃️ Genre: Adventure & Action 🚦 Status: 06. Tested & Working
🏷️ Category: Adventure & Action ➤ Role-playing game ➤ RPG ➤ Rogue, Moria, Angband 🌍️ Browser-based:
🔖 Tags: RPG; Strategy; Action; Adventure; Hack and Slash; Procedural Generation; Fantasy; Open World; Classic; Class-Based; Perma Death; Difficult; Keyboard 📦️ Package Name: angband, angband-data, angband-audio
🐣️ Approx. start: 1990-01-01 📦️ Arch: ✓
🐤️ Latest: 2021-09-03 🍥️ On Deb repo: ✓
📍️ Version: Latest : 4.2.3 / Dev : 188d303 📦️ Deb: ✓
🏛️ License type: FOSS/Libre 📦️ RPM: ✓
🏛️ License: Code : GPL-2 | Angband / Artwork : CC BY 3.0 & (Free) 📦️ AppImage:
🏝️ Perspective: Bird's-eye view 📦️ Snap:
👁️ Visual: 2D & Text 📦️ Flatpak/Athenaeum:
⏱️ Pacing: Turn-Based ⚙️ Generic bin.:
👫️ Played: Single 📄️ Source: ✓
🎖️ This record: 5 stars 📱️ PDA support:
🎖️ Game design: 5 stars 👫️ Contrib.: Goupil & Louis
🎰️ ID: 6926 🐛️ Created: 2010-08-20
🐜️ Updated: 2021-11-11

📖️ Summary

[fr]: Un roguelike mature (sorti en 1990, dérivé de Moria, lui-même basé sur Rogue), libre, multi-plateforme et solo, très proche des ouvrages de J.R.R. Tolkien. Il a donné naissance à de nombreuses variantes. Le joueur commence son aventure dans une petite ville commerçante située au-dessus des sous-terrains d'Angband, avant d'entreprendre d'affronter Sauron puis Morgoth, deux incarnations du mal dont l'antre est située au plus profond de ces souterrains (niveau -100). Mais pour y arriver il devra acquérir suffisamment de points d'expérience et d'objets magiques. Le jeu fournit une interface de qualité avec au choix un graphisme ncurses ou par tuiles (plusieurs sets livrés) en fenêtré ou plein écran, un système de fenêtrage évolué, et la possibilité d'effets sonores. [en]: A mature roguelike (released in 1990, derived from Moria, itself based on Rogue), libre, multi-platform and single-player, very close to J.R.R. Tolkien's books. It has given birth to many variants. The player begins his adventure in a small trading town located above the dungeons of Angband, before undertaking to confront Sauron and then Morgoth, two incarnations of evil whose lair is located deep in the dungeons (level -100). But to do so, he will have to acquire enough experience points and magic items. The game provides a quality interface with a choice of ncurses or tile graphics (several sets delivered) in windowed or full screen, an advanced windowing system, and the possibility of sound effects.

🎥️ Videos

🤓️ Présentation (d'une partie) des développeurs / (Some of the) Dev presents : 201609,


💎 Fonctionnalités / Features : Shockbolt's 64x64 Tileset (201112),


🕹️ Gameplay [en] / [en] / [fr] : 201812, 201908, 201707,

🕸️ Links

🏡️ Website & videos
[Homepage] [Dev site] [Features/About] [Screenshots] [Videos ft(201112) t(202xxx) ts(202xxx) gd(201609) gu(202xxx) id(202xxx) r(202xxx) lp(202xxx) ht(202003) g(201812) g(201908) g(201810) g(201901➜202103) g(201305) g(201207) g(201304) g(202102) g(tile)(2021) g(sounds)(202006) g(201501) g[fr](201707) g[fr](201405) g[de](202xxx) g[ru](202xxx) g[pl](2021) g[cz](202xxx) g[sp](202xxx) g[pt](202xxx) g[it](202105) g[tr](202xxx)] [WIKI] [FAQ] [RSS] [Changelog 1 2 3 4]

💵 Commercial : (empty)

🍩️ Resources
• Soundtracks for Angband (examples of soundtracks to listen to while playing Angband) : [Youtube ( Fantasy & World Music by the Fiechters)]
🛠️ Technical informations
[Open Hub] [PCGamingWiki] [MobyGames] [RogueBasin] [Angband.oook.cz (Home) (Angband variant)]

🐘 Social
Devs (Angband Development Team 1 2 [fr] [en]) : [Site 1 2] [Chat] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube] [Interview 1 2]
Devs (Alex Cutler(202xxx) [fr] [en]) : [Site 1 2] [Chat] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube] [Interview 1 2]
Devs (Andy Astrand [fr] [en]) : [Site 1 2] [Chat] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube] [Interview 1 2]
Game : [Blog] [Chat] [Forums] [mastodon] [twitter] [PeerTube] [YouTube]

🐝️ Related
[Wikipedia (Angband) [fr] [en] [de]]
[Wikipedia (Moria) [fr] [en] [de]]
[Wikipedia (Rogue) [fr] [en] [de]]
[Wikipedia (J. R. R. Tolkien) [fr] [en] [de]]
[The Linux Game Tome] [HOLaRSE [de]] [Linuxaria]

📦️ Misc. repositories
[Debian] [Repology] [pkgs.org] [archlinux]

🕵️ Reviews
[HowLongToBeat] [metacritic] [OpenCritic] [iGDB]

🐘 Social Networking Update (on Mastodon)

🕹️ Title: Angband
🦊️ What's: A libre & mature roguelike, very close to J.R.R. Tolkien's books
🏡️ http://rephial.org/
🐣️ https://github.com/angband/angband
🔖 #linux #game #rpg #libre #deb #rpm #arch

🐧 Update: 4.2.3
💼️ Major update
📌️ Changes: https://rephial.org/release
📖 Our entry: https://bit.ly/bottinLightOn
🐘 From: https://social.tchncs.de/@meldrian/106833845716568458
🏝️ http://youtu.be/626Em6gUkpQ
🕹️ http://youtu.be/k39TMDmIlzQ
🕹️[fr] http://youtu.be/X7bF3a_Tdxs

📕 Description [fr]

Un roguelike très proche des ouvrages de J.R.R. Tolkien, par la Angband Development Team, initié par Alex Cutler & Andy Astrand.
En C.

Angband est un roguelike mature (sorti en 1990, dérivé de Moria, lui-même basé sur Rogue), libre, multi-plateforme et solo, très proche des ouvrages de J.R.R. Tolkien. Il a donné naissance à de nombreuses variantes. Le joueur commence son aventure dans une petite ville commerçante située au-dessus des sous-terrains d'Angband, avant d'entreprendre d'affronter Sauron puis Morgoth, deux incarnations du mal dont l'antre est située au plus profond de ces souterrains (niveau -100). Mais pour y arriver il devra acquérir suffisamment de points d'expérience et d'objets magiques. Le jeu fournit une interface de qualité avec au choix un graphisme ncurses ou par tuiles (plusieurs sets livrés) en fenêtré ou plein écran, un système de fenêtrage évolué, et la possibilité d'effets sonores.

"En dépit de leurs apparences, de nombreux roguelikes sont très addictifs et amusants à jouer.
Leur graphisme simple peut masquer des mondes à la complexité rarement atteinte dans d'autres jeux".
L'équipe du projet MAngband.


Angband est un jeu libre et solo d'exploration de donjons.
Vous incarnez un aventurier : vous cherchez des richesses, vous combattez des monstres et vous vous préparez à un combat final contre Morgoth, le Seigneur des Ténèbres.

Vous (le @) commencez dans la petite ville commerçante au-dessus d'Angband, prêt à descendre dans ses profondeurs (en utilisant l'escalier de descente, '>').
Vous explorez des cavernes générées aléatoirement et trouvez des trésors : = est un anneau, ? est un parchemin.
Vous combattez des monstres. o est un orc, p un humain, et r un rat. Si vous mourez au combat, vous devez recommencer le jeu !
Des graphiques sont également disponibles si l'ASCII n'est pas votre style.

Angband a commencé sous la forme d'un jeu appelé Moria dans les années 1980 dans un langage de programmation appelé VMS Pascal, puis est passé au C, sous le nom d'UMoria, pour finalement devenir Angband il y a une vingtaine d'années, en 1994. Pour être honnête, il est étonnant qu'il existe encore, et cela est dû en partie à une communauté active et dynamique de joueurs et à un ensemble de variantes actives, ou versions modifiées, en constante évolution, dont beaucoup jouent de manière très différente d'Angband.

Angband lui-même est actuellement maintenu par une équipe de développement assez peu soudée, qui succède à une longue lignée de mainteneurs, de hackers et d'autres codeurs. Son code est disponible soit sous la GPLv2, soit sous la licence Angband, aujourd'hui archaïque, qui a été écrite avant que l'idée d'open source ne devienne monnaie courante.



🍥️ Debian:

Angband est un jeu d’exploration de donjon en mode texte pour un seul joueur dérivé du jeu Moria, lui-même basé sur Rogue. Il est souvent décrit comme un « roguelike » parce que l'aspect de jeu est très similaire à celui de Rogue (même s'il y a désormais des tuiles graphiques pour ceux qui n'aiment pas le jeu ASCII). Angband a été en développement plus ou moins continu depuis le début des années 90.

Le but ultime du jeu est de développer un personnage suffisamment fort pour battre Morgoth, qui habite le niveau 100 du donjon. Si vous réussissez, vous recevrez le statut de « gagnant » et votre personnage pourra prendre sa retraite. Pour y arriver, vous devrez explorer de nombreux niveaux du donjon, battre de nombreux adversaires et aller chercher de nombreux trésors.

Angband est une référence à la « prison de fer » de Morgoth, dans le monde de la terre du milieu, créé par J.R.R Tolkien.


🌍️ Wikipedia:

Angband est un jeu vidéo libre datant de 1990, développé collectivement via Internet. Il appartient à la famille des rogue-like.

Système de jeu

Le but du jeu est de faire évoluer son personnage (un magicien, un guerrier, un prêtre, etc.) en acquérant de l'expérience et des objets magiques, afin de pouvoir s'aventurer de plus en plus profondément dans les souterrains d'Angband et pouvoir, enfin, tuer Sauron puis Morgoth, le noir ennemi, incarnation du mal et maître de Sauron, son premier lieutenant.

Lors de la création du personnage, le joueur choisit une race (humain, hobbit, dunedain, elfe, etc.), une classe (guerrier, prêtre, ranger, magicien, etc.), un sexe et tire ses caractéristiques de départ au hasard. Il apparait alors dans la ville, sorte de camp de base pour tous ses futurs voyages dans le donjon.

Un point important à noter est la non-persistance des donjons (contrairement à Nethack par exemple) : chaque fois que le personnage entre dans un niveau, celui-ci est re-généré, avec une nouvelle configuration des pièces, de nouveaux monstres et de nouveaux trésors.

Bien entendu, si le personnage a le malheur de tomber sur plus fort que lui et qu'il meurt de ses blessures, rien ne peut le ramener à la vie, le joueur n'a pas d'autres choix que de créer un nouveau personnage et de recommencer de zéro. Ce principe, assez rare dans les autres jeux mais répandu dans les rogue-like, fait toute la difficulté (et l'intêret) du jeu : pour battre ce jeu, il faut un mélange de chance, d'obstination et de talent, ce qui fait que les gagnants, relativement rares, peuvent se vanter (légitimement) sur Internet en postant des YAWP (Yet Another Winning Post, encore un message de vainqueur).

Le Borg

Un autre élément de ce jeu qui lui est propre, est le borg. Il s'agit d'un joueur automatique, une « intelligence artificielle » dont le but est de vaincre le jeu de manière entièrement automatique. Ce programme est développé par le Dr. Andrew White, et est constamment amélioré afin d'augmenter ses chances de succès. La difficulté inhérente à ce jeu fait que le borg gagne peu (moins de 5 % des personnages créés), mais beaucoup de personnes s'amusent à faire tourner le programme sur leur machine afin de voir le borg à l'œuvre, et peut-être même apprendre de son comportement ultra-conservatif (le borg ne prend aucun risque si cela lui est possible).

Les variantes

Le code source de Angband, s'il n'est pas sous GPL (les auteurs originels ont disparu depuis longtemps, et leur accord est indispensable pour basculer tout le programme sous GPL), est disponible et librement modifiable et redistribuable. Il y a quelques années, Ben Harrison, le responsable du développement du jeu (l'actuel est Robert Rühlmann) a réécrit complètement le code source, le rendant plus clair et plus modulaire, permettant à des personnes de créer leurs propres variantes, corrigeant le jeu là où elles l'estimaient nécessaire. Il s'est ensuivi une période appelée « l'explosion des variantes », pendant laquelle sont apparues de nombreuses variantes qui s'éloignent plus ou moins du jeu originel (à tel point qu'aujourd'hui on fait référence au jeu de base en l'appelant « Vanilla » afin de le distinguer des autres). Un grand nombre sont encore actives de nos jours, on peut citer les principales :

• Zangband : l'histoire est basée sur les romans de Roger Zelazny, le Cycle des Princes d'Ambre
• ToME (Troubles on Middle Earth) : initialement basé sur Zangband, il s'en est complètement éloigné, mettant l'accent sur un meilleur respect des travaux de J. R. R. Tolkien et un jeu le plus riche possible (plus de races, plus de classes, plus d'objets, plus de quêtes...). Le créateur et mainteneur actuel de cette variante est français, son pseudonyme est Darkgod. Cette variante est considérée par beaucoup comme un vivier d'idées, où elles peuvent être testées avant d'être (éventuellement) incorporées à Vanilla.
• DrAngband : développé par Andrew White, l'auteur du Borg, il introduit une nouvelle race jouable : les dragons, qui ont la particularité d'être limité au niveau de l'équipement mais d'avoir des pouvoirs qui leur sont propres (comme cracher le feu). Dans cette variante, l'intelligence artificielle des monstres est beaucoup plus agressive, ce qui augmente grandement la difficulté.

📕 Description [en]

"A libre & mature roguelike, very close to J.R.R. Tolkien's books" (Serge Le Tyrant, Le Bottin des Jeux Linux / The Linux Games Book)

Angband is a free, single-player dungeon exploration game.
You play an adventurer: seeking riches, fighting monsters, and preparing for a final battle with Morgoth, the Lord of Darkness.

You (the @) begin in the small trading town above Angband, ready to descend into its depths (using the down staircase, '>').
You explore randomly-generated caverns, and find treasure: = is a ring, ? is a scroll.
You fight monsters. o is an orc, p a human, and r a rat. If you die in battle, you have to start the game again!
Graphics are also available if ASCII isn't your style.

Angband started life as a game called Moria in the 1980s in a programming language called VMS Pascal, later made the transition to C, as UMoria, and eventually become Angband some twenty years ago in 1994. To be honest, it's amazing that it's still going, and part of that is because there is an active and vibrant community of players and an always-changing set of active variants, or modified versions, many of which play very differently to Angband.

Angband itself is currently maintained by a rather loose-knit development team, who follow on from a long line of maintainers, hackers and other coders. Its code is available either under the GPLv2 or the now-archaic Angband licence, which was written before the idea of open source had gained much currency.


🍥️ Debian:

Single-player, text-based, dungeon simulation game

Angband is a single-player, text-based, dungeon simulation derived from the game Moria, which was in turn based on Rogue. It is often described as a "roguelike" game because the look and feel of the game is still quite similar to Rogue (though there are now graphical tiles available if you dislike ASCII gaming). Angband has been in more or less continuous development since the early 1990s.

The ultimate goal of the game is to develop a character strong enough to defeat Morgoth, who resides on dungeon level 100. Upon doing so, you will receive the exalted status of "winner" and your character may retire. To achieve this you will need to explore numerous dungeon levels, defeat many foes and sift through a great deal of treasure.

Angband is a reference to Morgoth's "prison of iron" in the world of Middle-Earth, created by J.R.R. Tolkien.


🌍️ Wikipedia :

Angband is a dungeon-crawling roguelike computer game derived from Umoria. It is based on the writings of J. R. R. Tolkien, in which Angband is the fortress of Morgoth. The current version of Angband is available for all major operating systems, including Unix, Windows, Mac OS X, and Android. It's identified as one of the "major roguelikes" by John Harris.

Gameplay

The goal of Angband is to survive 100 floor levels of the fortress Angband in order to defeat Morgoth. The game is reputed to be extremely difficult.

The player begins in a town where he can buy equipment before beginning the descent. Once in the maze-like fortress, the player encounters traps, monsters, equipment, and hidden doors. With the help of found objects and enchantments, the player's attack and defence power increases, and can even neutralise specific attacks. The player also meets characters and finds artifacts from Tolkien's legendarium.

Angband gameplay emphasises combat and careful resource management. The player has finite health points, and death is final. Although Angband records the player's progress to a save file, it does not allow one to resume a saved game in which the player character has already died. If the player overcomes Morgoth on the 100th floor, the game continues, and the player may continue descending to further floors. The levels are procedurally generated, allowing for a unique game in every play.

History

The first version of Angband was created by Alex Cutler and Andy Astrand at the University of Warwick in 1990. They wanted to expand the game Umoria by adding items, monsters, and features. After Cutler and Astrand, the source code was maintained at the University of Warwick by Geoff Hill and Sean Marsh. They released "2.4.frog_knows", which was enhanced by others and widely ported to non-Unix platforms.

Following their departure, the later principals of Angband have included Charles Swiger, Ben Harrison, and Robert Rühlmann. Harrison was the maintainer responsible for the "Great Code Cleanup", modularizing, extending, and greatly improving the readability of the Angband source code. This in turn led to the large number of variants currently available, as well as the rather large number of ports. Like other maintainers, he eventually moved on to other interests, passing the title to Robert Rühlmann in 2000.

Rühlmann's contributions included releasing version 3.0, which included many monster and object changes contributed by Jonathan Ellis. He also introduced Lua, a lightweight scripting language, with the intention of simplifying development of both the main game and its variants. The Angband community, however, did not generally embrace the addition of scripting, with many expressing confusion over its usage, and it was therefore later removed.

The original Moria/Angband software license allowed distribution of the game, but only does so if "not for profit", which precludes packaging with many Linux distributions or inclusion within a magazine cover disc. The license also does not explicitly allow code modification, something which is in practice ignored by the Angband community. In light of these perceived issues, an initiative to re-license Angband was therefore started by maintainer Rühlmann in 2000. This "Angband Open Source Initiative" was designed to make Angband proper Open source under the GPL license. The process was completed on 9 January 2009.

Rühlmann stepped down in October 2005, leading to a brief period of uncertainty. However, Julian Lighton was soon announced as the new maintainer in March 2006, but did not release a new version of the game. Due to the absence of Lighton, Andi Sidwell assumed maintainership, with the support of the community, in December 2007. Under their watch, other developers have come on board and the game has seen significant gameplay and internal code changes. Maintainership passed over to the current maintainer Nick McConnell, starting from version 4.0.0 (2015).

Community

Some loci of Angband discussion are the Usenet newsgroup rec.games.roguelike.angband, the Angband Forum website, and the IRC channels #angband (on WorldIRC) and #angband-dev (on Freenode). Some players continue to play Angband for several years.

Derivative works

Among Angband's many derivatives are MAngband (1997), a multiplayer variant; Zangband ("Zelazny"+"Angband") (1994), which incorporates elements of Roger Zelazny's The Chronicles of Amber novels; and Tales of Middle Earth (1998), a Tolkien-themed game developed from the ZAngband code base. Tales of Middle Earth's source code and story were later rewritten, and the game became Tales of Maj'Eyal (2012).

Legacy

David Brevik cited Angband's randomized levels and items as a "huge influence" on Diablo and "the model of what we wanted".

🚧️ Installation [fr]

INSTALLATION :

➥ Installation à partir du binaire du jeu :

Installation à partir du paquet Debian/Ubuntu :

• (not tested) Un paquet Debian/UBUNTU est disponible, il suffit d'installer ce paquet (simplement en cliquant dessus, à condition d'avoir installé au préalable le paquet gdebi en dépôts).


➥ Installation à partir du source du jeu :

• (✔ v. 4.2.3) Si vous souhaitez quelque-chose de très récent (versions de développement) et/ou qu'il n'y a pas de binaire disponible pour votre architecture (32/64-bits), la compilation du source est une bonne idée, voir un passage obligé.

▸ Installation des dépendances (en dépôt) :
• Installez les bibliothèques SDL (voir la fiche "006 - Glossaire & licences courantes" du Bottin).
• Installez au préalable les paquets suivants : # apt install cmake cmake-qt-gui

▸ Téléchargement du source (sur GitHub) :
• Si vous souhaitez une version publiée / stable :
- En HTTP : sur la page de développement du site (lien "Dev site" ci-dessus) vous cliquez sur "Clone"
- Ou en console, dans le répertoire de votre choix, lancez :
$ git clone -b "Nom_de_la_release" --recursive https://github.com/angband/angband/
Nom_de_la_release : à remplacer par le nom d'une release valide indiquée sur la page de développement (sur GitHub, dans la section Release, le nom valide est l'étiquette située à gauche du titre, ou cliquez sur "Tags" pour obtenir la liste des étiquettes valides).
• Si vous souhaitez obtenir la version la plus récente (de développement, non stable, potentiellement non fonctionnelle), dans le répertoire de votre choix, lancez :
$ git clone --recursive https://github.com/angband/angband/

▸ Paramétrage de la compilation :
Il est parfois plus aisé de paramétrer la compilation en utilisant la commande cmake-gui (installez au préalable le paquet cmake-qt-gui).

• Afin d'initialiser le fichier CMakeCache.txt facilitant le paramétrage de l'interface cmake-gui, dans le répertoire racine du source lancez :
$ cmake .
(n'oubliez pas le ".")
(ne vous souciez pas des erreurs affichées)

• Lancez cmake-gui en cliquant sur le fichier CMakeCache.txt
(s'il ne se lance pas automatiquement ou si ce n'est pas cette application qui se lance, sous votre gestionnaire de fichier, sélectionnez "Ouvrir avec..." puis "Autre application" puis en bas de l'interface saisissez "cmake-gui" sans les guillemets, puis validez)

• Paramétrage de la compilation sous cmake-gui :
- Sous l'interface de cmake-gui renseignez les champs suivants :
Where is the source code: (déjà complété, ne changez rien)
Where to build the binaries: (déjà complété, ne changez rien)
SUPPORT_SDL2_FRONTEND: (cochez la case)
SUPPORT_SDL2_SOUND: (cochez la case)
- Cliquez sur le bouton "Configure"
- Si une fenêtre vous demande de spécifier le générateur du projet, le choix par défaut (Unix Makefiles et "Use default native compilers") convient
- Cliquez sur le bouton "Generate"
- Quittez l'interface (menu File ➜ Exit)

▸ Compilation du jeu :
• Dans le répertoire du binaire spécifié sous cmake-gui ("Where to build the binaries"), lancez :
$ make
(ou, pour accélérer la compilation, "$ make -j8" si vous disposez d'un processeur 8 threads, à adapter pour vous)
↪ vous obtenez dans ce même répertoire le(s) binaire(s) : Angband


LANCEMENT DU JEU :

• En console dans son répertoire racine lancez : $ ./Angband


PARAMÉTRAGE :

Pour l'affichage des tiles, sous l'interface d'Angband j'ai sélectionné :
• Menu➜Angband➜Name➜16x24.font
• Menu➜Angband➜Tiles➜Set➜David Gervais' tiles
ou (j'aime beaucoup aussi) :
• Menu➜Angband➜Tiles➜Set➜Shockbolt Light

puis :
• Menu➜Angband➜Tiles➜Size➜< Tile width 3 >
• Menu➜Angband➜Tiles➜Size➜< Tile height 2 >

🔍️ Test [fr]

🕵️ Test (✔ v. 4.2.3) par goupildb (config. : Debian Testing 64-bit) :
Le : 4 septembre 2021
⏱️Durée du test : 60 minutes.

(test de fonctionnement & premières impressions)
(Doc d'installation créée à l'occasion de ce test)

J'avais autrefois testé brièvement ce jeu en mode ncurses (ASCII).
Cette fois-ci j'ai eu envie de le tester en mode graphique.

Après avoir tenté plusieurs compilations avec différents paramètres ( ./configure --enable-sdl notamment) qui n'ont pas fonctionnés (au lancement : ./Angband -msdl
./Angband: Unable to prepare any 'display module'!), j'y suis finalement parvenu en paramétrant le source à l'aide de l'interface cmake-qt-gui.

Plusieurs modes graphiques sont disponibles, notamment : x11, sdl ou sdl2. J'ai choisi sdl2 (qui me semble être le plus évolué).
J'ai mis à jour la documentation (voir la section "Installation" ci-avant).


Au lancement, l'interface passe alors directement en plein écran et en mode graphique. Après quelques hésitation pour trouver les paramètres (doc mise à jour), je suis parvenu à un affichage très sympa.

Plusieurs mods sont disponibles / livrés : David Gervais' tiles (la copie d'écran), Shockbolt Light & Shockbolt Dark, Adam Bolt's Tiles, Original Tiles, Nomad's Tiles, ou None (retour au mode ASCII en SDL2, plus beau que les caractères normaux).
Plusieurs polices sont affichables : de 5x8 pixels à 16x24.
La taille d'affichage de la police (Widht/Height) est aussi modifiable, permettant de rajuster l'aspect de l'affichage à ses goûts.

Personnellement, ayant un grand écran, j'ai retenu la plus grande (16x24), avec le mod David Gervais en width 3/height 2.

Le jeu peut être affiché en fenêtré ou plein écran, avec plusieurs fenêtres (je n'ai pas compris à quoi elles pouvaient servir, mais j'imagine bien que c'est intéressant), et dans chaque fenêtre on peut ajuster la taille de l'affichage du jeu et sa position (en haut à droite de l'écran on clique sur "Size" ou "Move" ; ce sont des boutons à bascule, il faut recliquer dessus pour arrêter l'opération).
En plein écran (ou fenêtré occupant tout l'écran) et en mode graphique, le jeu est superbe !

Je n'ai pas entendu le moindre son. Il y a pourtant pas mal de fichiers sons dans le répertoire lib/sounds/. J'ai lu un truc sur le forum, mais il fallait ajouter un script et je n'ai plus vraiment le temps.
Je trouve cela étonnant de devoir créer un script quand tout semble pourtant en place. A suivre.

Notre héro peut-être déplacé avec les touches fléchées (classique) ou à la souris, en cliquant dans la direction souhaitée (devient aussi un standard pour les RPG, très bien).


Je n'ai pas les compétences et peu de temps pour aller plus loin dans la description de ce jeu.
Mais ce qui est certain c'est qu'il s'agit d'un jeu mature qui ravira très certainement les passionnés, en mode texte ou en mode graphique.
Un grand bravo et merci (notamment pour la version Linux !) à ses auteurs !