0 03 - Glossaire & licences courantes - Le Bottin des Jeux Linux

0 03 - Glossaire & licences courantes

🗃️ Specifications

📰 Title: 0 03 - Glossaire & licences courantes 🕹️ / 🛠️ Type: Info
🗃️ Genre: Documentation & Link 🚦 Status: 11. Documentation
🏷️ Category: Documentation & Link ➤ Misc. 🌍️ Browser-based:
🔖 Tags: Documentation; Tool 📦️ Package Name:
🐣️ Approx. start: 📦️ Arch:
🐤️ Latest: 🍥️ On Deb repo:
📍️ Version: Latest : - 📦️ Deb:
🏛️ License type: FOSS/Libre 📦️ RPM:
🏛️ License: CC BY 2.0 FR 📦️ AppImage:
🏝️ Perspective: Third person 📦️ Snap:
👁️ Visual: Text 📦️ Flatpak/Athenaeum:
⏱️ Pacing: Real Time ⚙️ Generic bin.:
👫️ Played: Single 📄️ Source:
🎖️ This record: 5 stars 📱️ PDA support:
🎖️ Game design: 👫️ Contrib.: Goupil & Louis
🎰️ ID: 9203 🐛️ Created: 2010-08-20
🐜️ Updated: 2021-11-07

📖️ Summary

[fr]: Glossaire & licences courantes [en]: Glossary & current licenses

🕸️ Links

GLOSSAIRE :
[Vision subjective ou vue à la première personne] [Vision objective ou vue à la troisième personne ou vision cinéma]
[Casual game]
[Otome game [en]]

[Types de jeux vidéo 1 r[fr](202xxx) (Video game genres) 1 2 [en]]
[Beat them all [fr] Beat 'em up [en]] [Jeu de combat [fr] Fighting game [en]]
[Lexique du MMOG] [RPG] [MUD] [MMORPG] [MOBA] [Rogue-like] [Hack'n'slash] [Fiction interactive] [Livre-jeu] [fr] [Visual Novel] [Full Motion Video / FMV] [Permadeath]
[Fantasy] [High fantasy] [Heroic fantasy] [Dark fantasy] [Médiéval-fantastique]
[Survival horror]
[FPS]
[TPS] [RTS] [MMOTBS] [4X]
[Worms]
[Dogfights]
[Steampunk]

[Kickstarter] [the Humble Bundle] [Ulule] [Indie Royale] [Indiegogo] [groupees]

[Ncurses] [IA] [Bot] [NPC ou PNJ] [HotSeat] [Gameplay non linéaire / linéaire [en]] [Sandbox]
[Deathmatch] [e-sport]

[Variables d'environnement]


BIBLIOTHÈQUES :
[SDL]
[FMOD]


LICENCES COURANTES :
[Wikipedia (Comparison of free and open-source software licences)] [Open Source Initiative (OSI) [en]] [Licences logiciels]
[GNU et GPL] [GNU : Les termes] [Copyleft] [AGPL] [LGPL] [BSD] [MIT] [zlib] [CC & dérivées] [CC : Sigles] [CC-BY-SA]

🐘 Social Networking Update (on Mastodon)

🕹️ Title:
🦊️ What's:
🏡️
🐣️
🔖 #linux

🐧 Update:
💼️
📌️ Changes:
📖 Our entry: https://bit.ly/bottinLightOn
🐘 From:
🏝️ http://youtu.be/
🕵️ http://youtu.be/
🕹️ http://youtu.be/
🐧 http://youtu.be/

Source of this Entry:

📕 Description [fr]

GLOSSAIRE :
Crédit : ce glossaire s'est largement inspiré des pages Wikipédia (sous licence : CC BY-SA 3.0).

• Vision subjective ou vue à la première personne :
C'est une vue dans laquelle le joueur voit avec les yeux de son avatar.

• Vision objective ou vue à la troisième personne ou vision cinéma :
C'est une vue dans laquelle le joueur voit son avatar de manière externe.

• Casual game :
Un jeu aux règles simples (exemple : Tetris, Solitaire, Démineur, Bejeweled, ...) permettant un apprentissage rapide.

• Otome game :
Un jeu dont le personnage principal est féminin et dont l'un des objectifs principaux est de développer une relation romantique. Ce type de jeu vise essentiellement un marché féminin.

• Beat them all (Beat 'em up en Anglais) :
Ce sont des jeux de combats en un-contre-plusieurs opposants (=différence avec les jeux de combats / Fighting game) généralement à main nue ou à l'aide de sorts/pouvoirs dans le cas des jeux de type fantastique.
Ils ont été popularisés via des jeux tels que Street Fighter, Streets of Rage 2 ou Final Fight.

• Jeux de combats (Fighting game en Anglais) :
Ce sont des jeux de combats en un-contre-un (=différence avec les Beat them all / Beat 'em up) en close combat.

• RPG :
pour Role Playing Game, ce sont des jeux de rôles.
Côté portage informatique, historiquement un très grand nombre d'entre-eux sont des héritiers du jeu Rogue (voir ci-après).

• MUD :
pour Multi-User Dungeon, ce sont des jeux de rôles exclusivement multijoueur en ligne.
Les premiers jeux multijoueur en ligne ont été les MUD, raison pour laquelle ils sont textuels (les MUD graphiques sont plutôt dénommés des MMORPG).
Avec l'arrivée de micro-ordinateurs de plus en plus puissants, ils ont été peu à peu supplantés par les MMORPG, néanmoins l'engouement pour ce type de jeu ne s'est pas complètement éteint et des MUD continuent d'êtres développés de nos jours.

• MMORPG :
Massively Multiplayer Online Role-Playing Game, en Français : jeu de rôle en ligne massivement multijoueur.
Ce type de jeu de rôles/d'aventures est prévu pour être jouable sur internet par un très grand nombre de joueurs dans des univers numériques persistants (lorsque vous vous déconnectez, le jeu se poursuit sans vous sur le serveur avec les autres joueurs et/ou NPC).
Ils peuvent être considérés comme des MUDs graphiques. Survenus avec les micro-ordinateurs plus puissants, ils constituent l'évolution naturelle des MUD.

• MOBA :
Multiplayer Online Battle Arena, en Français : Une arène de bataille en ligne multijoueur, associant jeu de stratégie en temps réel et jeu de rôle. Un nom issu du jeu Defense of the Ancients (DotA), un mod de Warcraft III: Reign of Chaos.

• Rogue-like / roguelike :
Le jeu Rogue (dans le Bottin), sorti en 1980, est devenu une référence dans les portages informatiques des jeux de rôles.
Son gameplay ayant inspiré (et continuant à inspirer) de nombreux jeux, ceux-ci sont regroupés sous la dénomination roguelike.
Ce sont des jeux au tour par tour de type Hack’n’slash (voir ci-après) dans des souterrains générés aléatoirement (le jeu n'est donc jamais le même).

• Hack’n’slash ou Porte-monstre-trésor :
Un type de jeu dont l'action se situe en général dans des sous-terrains ou des souterrains, le joueur y ouvre des portes, affronte des monstres, gagne de l'expérience et des objets/trésors lui permettant d'être plus fort et d'affronter des monstres plus puissant.

• Fiction interactive :
Un type de jeu à mi-chemin entre le livre-jeu et les jeux de rôle. Le joueur saisi des commandes au clavier lui permettant d'interagir avec le jeu. Les fictions interactives contiennent parfois des illustrations mais elles sont essentiellement textuelles.

• Visual Novel :
Un type de jeu proche d'un livre-jeu multimédia. L'interaction est en général très faible, se limitant souvent à des choix pré-définis. Un Visual Novel est l'évolution multimédia (très axée sur le graphisme et les sons) de la fiction interactive (essentiellement textuelle).

• Full Motion Video (FMV) :
Un type de jeu vidéo dont la technique de narration du jeu vidéo repose sur des fichiers vidéo pré-enregistrés à la place de graphismes en temps réel pour afficher l'action dans le jeu.

• Permadeath (Permanent death) :
Certains MMORPG gèrent la mort permanente des personnages (par opposition aux jeux dont les personnages sont réactivés à pleine capacité lorsqu'ils sont éliminés, sans coût ou à un coût relativement faible pour le joueur). La pénalité appliquée en cas de mort du personnage peut être une perte de puissance et/ou une perte de la progression effectuée. Cette mort permanente peut être restaurée moyennant finance.

• Kinetic Novel (non interactif) :
C'est un Visual Novel non interactif. Son scénario est linéaire, nous ne sommes plus dans le domaine du jeu mais dans celui du livre multimédia.

• Fantasy (de l'anglais "fantasy", à traduire par "imagination") :
Ce type de jeux mêle des éléments surnaturels (magie, sorcellerie, monstres, ...) aux éléments naturels (les humains), dans un contexte d'acceptation (les humains ne sont pas surpris de rencontrer ces éléments surnaturels).
A ne pas confondre avec le "Fantastique", qui suscite étonnement et crainte.

• High fantasy (ou "fantasy épique", met en jeu un groupe de héros) :
Un type de jeu appartenant à la catégorie "Fantasy" (et non pas "Fantastique") dont les caractéristiques centrales sont celles du type Fantasy auxquelles s'ajoutent une aventure épique dont l'enjeu est important (sauver le monde), une morale mise en avant, un groupe de héros, une lutte contre un ennemi redoutable.
La high fantasy se distingue de l'heroic fantasy par le fait qu'il n'y a pas un héros central mais un groupe de héros.

• Heroic fantasy (met en jeu un seul héros) :
Les caractéristiques sont identiques à la high fantasy à ceci près qu'il n'y a qu'un héros central au lieu d'un groupe de héros.

• Médiéval-fantastique :
Un type de jeu appartenant à la catégorie "Fantasy" (et non pas "Fantastique") avec une technologie/organisation de type moyenâgeuse (armement, moyens de locomotion, ...).

• Survival horror :
Un type de jeu dans lequel le joueur doit tenter de survivre dans un milieu hostile et angoissant, mêlant généralement scènes gores et effets de surprises (monstres apparaissant subitement dans un décors très sombre).

• FPS (First Person Shooter) ou FPP (First Person Perspective):
Ce sont des jeux (de tir pour les FPS) en vue à la 1ère personne / en vue subjective / tel que si vous incarniez le personnage,

• TPS :
pour Third Person Shooter, ce sont des jeux de tir à la 3ème personne / en vue objective / le personnage est vu de manière externe,

• RTS :
pour Real Time Stratégie, ce sont des jeux de stratégie temps réel.
Pour simplifier et par abus de langage, nous employons ce terme pour tous les jeux de stratégie, y compris ceux fonctionnant au tour par tour.

• MMOTBS (lien à venir : les WIKI n'en parlent pas pour l'instant) :
Massively Multiplayer Online Turn Based Strategie, en Français : jeu de stratégie au tour par tour massivement multijoueur en ligne.
Un jeu de stratégie au tour par tour prévu pour être jouable sur internet par un très grand nombre de joueurs.

• 4X :
Un type de jeux de stratégie (assez courant) dont le gameplay repose sur 4 fondamentaux : l'eXploration, l'eXpansion, l'eXploitation et l'eXtermination.

• Worms (traduction : ver, comme ver de terre):
Worms est un jeu vidéo commercial qui a rencontré un vif succès et a engendré de nombreux clones par ses fans, tant et si bien que son nom est à présent associé à un type de jeux d'artillerie en 2D dans lequel les joueurs s'affrontent aux commandes de petits personnages armés jusqu'aux dents dans des décors destructibles.

• Dogfights (traduction : combats de chiens):
Le terme est souvent utilisé pour désigner un jeu de combats aériens. Il est probable qu'il soit issu de la série télé du même nom.

• Steampunk (traduction : punk à vapeur / futur à vapeur ou plus simplement : rétrofuturiste).
Un style graphique mettant en scène des technologies futuristes dans une atmosphère de la société industrielle du 19ème siècle (avec notamment l'utilisation de machines à vapeur). Exemples d'oeuvres connues illustrant ce style : Brazil (Terry Gilliam), Delicatessen (Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet), les romans de Jules Verne (Vingt mille lieues sous les mers), ...

• Mashup (traduction : mélange).

• Ncurses :
Il s'agit d'une bibliothèque optimisant les modifications d'affichage en mode texte.
Par abus de langage, on utilise couramment son nom pour désigner un affichage en mode texte sous la forme "tel jeu est en ncurse".
On la rencontre fréquemment dans les RPG.

• IA (ou AI chez les anglo-saxons) ou bots :
C'est une Intelligence Artificielle permettant de jouer seul contre l'ordinateur.

• NPC / PNJ :
Non Player Character / Personnage Non Joueur : c'est une IA/un bot jouant le rôle d'un figurant dans les jeux de rôles.

• HotSeat :
Le HotSeat ou Hot Seat (place/siège chaud) désigne un jeu multijoueur dans lequel les joueurs jouent l'un après l'autre sur le même PC (et sur la même chaise qui se réchauffe :), et plus généralement, un jeu multijoueur sur le même PC (avec plusieurs joysticks par exemple, et/ou en se partageant une partie du clavier).

• Gameplay non linéaire / linéaire :
- Gameplay non linéaire :
Dans ce type de gameplay le concepteur a prévu un panel de challenges dont la totalité ne sera pas forcément déroulé (ex: plusieurs fins possibles). Les choix du joueur dans le jeu conditionneront l'ordre et la réalisation de ses challenges.
Exemples (notamment la plupart des jeux de simulation de vie) : Spirited Heart, The Flower Shop, ...
- Gameplay linéaire :
Par opposition, dans le cas d'un gameplay linéaire, le joueur effectue la totalité des challenges dans un ordre déterminé à l'avance.
Exemples (notamment nombre de jeux d'aventures de type pointer-et-cliquer) : Ankh, Jack Keane, Flight-of-the-amazon-queen, ...

• Sandbox (littéralement "bac à sable", une expression à traduire dans le sens d'une "construction libre") :
Un gameplay non linéaire fournissant en plus au joueur la possibilité de créer du contenu via des outils d'édition.
Exemples (nombre de simulations économiques & MMORPG) : OpenTTD, Simutrans, Minecraft, ...

• Deathmatch (ou "Match à mort") :
Un mode de jeu dont l'objectif est d'éliminer l'adversaire en un temps imparti ou un nombre d'élimination défini initialement.
Ce type de jeux se situe généralement dans des arènes dans lesquelles les joueurs évoluent seuls ou en équipes, accèdent à différents types armes, le gameplay privilégiant la rapidité et l'habileté dans les mouvements et les tirs.

• e-sport (ou "Sport électronique") :
L'e-sport désigne la pratique multijoueur d'un jeu informatique de manière régulière. Par "sport" il faut entendre le développement de certaines compétences utiles dans les jeux vidéos telles que les réflexes, la rapidité de prise de décision, la communication, l'esprit d'équipe, ...



ABRÉVIATIONS UTILISÉES DANS LE BOTTIN :

• Types de vidéos :
ln : Last News
ur : Upcoming Release
cv : Current Version
pv : Previous Version
t : Trailer
fmt : Fan-made trailer
ts : Teaser
ft : Feature Trailer
pf : Performances
gd : Gameplay from Dev
gu : Gameplay from Users
id : Interview with Dev

sc : Showcase
d : Demo
tl : Timelapse
sr : Speedrun

ht : How To (tutoriels utilisateurs)
r : Review
hg : History of this Game
lp : Linux plays
g : Gameplay
mp : Multiplayer
mod : Mod



PETIT GLOSSAIRE DE TERMES ANGLAIS FRÉQUEMMENT RENCONTRES :
• Spawn : reproduire, fabriquer de nouvelles unités (dans HoN notamment).
• Respawn : réapparaître (après avoir été éliminé dans un jeu par exemple).
• Aftertouch : sensibilité ou force de tir (dans le cas d'un jeu de football par exemple).



RENDRE UN FICHIER EXÉCUTABLE :
Il arrive fréquemment que le binaire d'un jeu (que nous nommons "game" pour l'exemple) soit livré sous la forme d'un fichier binaire dont le statut "exécutable" n'a pas été modifié (raison?), dans ce cas si vous tentez d'exécuter ce binaire (par la commande : $ ./game) vous obtenez un message du type :"bash: ./game: Permission non accordée".
Pour le rendre exécutable, vous pouvez modifier son statut :
• soit sous votre gestionnaire de fichier par un clic droit > Propriétés > Droits d'accès > cliquer sur "est exécutable" puis vous validez,
• soit en console en lançant la commande : $ chmod +x game


CHANGEMENT DE DISPOSITION DU CLAVIER SOUS KDE (redéfinition des touches) :
Dans le menu "Configuration du système", section "Matériel", cliquer sur "Périphériques d'entrée">onglet Clavier>onglet "Dispositions">cocher les options "Afficher l'indicateur de disposition", "Afficher un drapeau" et "Configurer des dispositions" puis cliquer sur le bouton "Ajouter" et sélectionner la disposition "fr", recommencer pour ajouter la disposition "us". Cocher sur le bouton "Appliquer" puis quitter.
Dans la zone de notification en bas de votre gestionnaire de fenêtres, il vous suffira de cliquer sur le drapeau pour passer alternativement d'une disposition à l'autre.


RENOMMER TOUS LES FICHIERS D'UN RÉPERTOIRE en caractères minuscules :
A notre connaissance tous les moteurs de jeux Linux compatibles avec des données de jeux Windows / DOS requièrent que les noms des fichiers Windows soient en caractères minuscules.
Vous pouvez les renommer manuellement quand il y en a peu ou utiliser un logiciel spécifique (KRename par exemple est très ergonomique), mais vous pouvez aussi le faire très rapidement en console d'un sur-lignage de souris pour copier la commande suivante puis d'un clic du milieu pour la coller : $ for file in *; do mv $file $(echo $file | tr [[:upper:]] [[:lower:]]); done
Cette commande renommera tous les fichiers et répertoires en minuscule, se situant à l'intérieur du répertoire courant.
(merci au site : http://www.descentvalhalla.com/d3/help/linux_guide.aspx).



RECHERCHE D'UN PORT :
Information que nous devons au site JeuxLinux que nous remercions.
• Lancez votre jeu.
• Ouvrez une console en dehors de Xorg (Ctrl Alt F1 et entrez le mot de passe root).
• En console, lancez :
- # watch --interval=0,5 netstat -nlapute
- ou repérez le numéro de PID du jeu (en lançant la commande # top) puis lancez la commande : # netstat -opan tcp | grep numPIDtrouvé
• repérez le ou les ports (sous l'étiquette "Adresse distante", =2ème série de ports affichée) correspondant au binaire de votre jeu.

Le problème est que certains jeux utilisent des séries de ports (exemple le jeu HoN utilise notamment la plage UDP 11235-11335).
Donc si vous lancez cette commande pour HoN vous allez trouver le port UDP 11301, à la connexion suivante le jeu ne pourra se connecter et vous trouverez le port UDP 11247, etc ...
Dans ce cas, la fiche du Bottin correspondante ou votre moteur de recherches seront votre meilleur aide.



VARIABLES D'ENVIRONNEMENT :
Voir aussi la page Wikipédia (lien ci-avant).
Nous nous intéressons ici à la commande permettant de lancer un jeu (dénommé "game" ci-après) en lui spécifiant que les bibliothèques dont il a besoin sont dans son répertoire.
Vous venez de télécharger le binaire de "game" via votre navigateur internet et celui-ci requiert une bibliothèque absente des dépôts. Vous téléchargez le binaire (ou le source que vous compilez) de cette dernière mais ne souhaitez pas le copier dans le répertoire habituel de votre distribution pour ne pas le polluer par des bibliothèques externes (risques de sécurité notamment) à votre distribution.
Le mieux est donc de copier ce binaire dans le répertoire du jeu.
Reste que si vous lancez votre jeu, ce dernier va par défaut chercher les bibliothèques nécessaires dans les répertoires habituels de votre distribution et non pas dans son répertoire courant.
Pour spécifier que vous avez copié sa bibliothèque dans le répertoire contenant le binaire du jeu,
lancez la commande : $ env LD_LIBRARY_PATH=. ./game
(n'oubliez pas le "point espace point" entre "=" et "/")

Qmake : si vous obtenez le message "Multiple versions of Qt found please set DESIRED_QT_VERSION" lors du lancement de la commande "$ qmake .", cliquez sur le fichier "CMakeCache.txt" présent dans le répertoire de votre source, sélectionnez la ligne DESIRED_QT_VERSION et positionnez-là à 4 (si vous avez Qt 4 installé, à adapter) puis cliquez sur le bouton "Configure" et "Generate" sous l'interface de CMake.

VOIR LE CONTENU DES VARIABLES D'ENVIRONNEMENT UTILISÉES POUR LA COMPILATION
En cas de doute sur le contenu des variables d'environnement utilisées avant de lancer la compilation vous pouvez lancer la commande (installez au préalable le paquet cmake-curses-gui) : $ ccmake /adresse_du_source (où se trouve le Makefile.txt, exemple : $ ccmake .)

COMPILER EN IGNORANT LES WARNINGS ("warnings being treated as errors") :
Lancer la commande : $ make CFLAGS="-Wno-error"


JAVA :
Compiler un source "simple" en java : $ javac jeu.java
L'exécuter : $ java jeu
Lancer un binaire java (sans dépendances externes) : $ java -jar jeu.jar
Lancer un binaire java (avec dépendances externes : bibliothèques dans le répertoire lib/) : $ java -Djava.library.path=lib/ -jar jeu.jar

Nota : La documentation ci-dessous est pour mémo personnelle. Si l'on n'est pas expert, il semble difficile - voir hasardeux, de tenter de compiler un source java contenant des dépendances externes sans passer par Eclipse (IDE et framework Java).
Compiler un source faisant appel à des bibliothèques situées dans d'autres répertoires (extrait du jeu "Hale" dans le Bottin) :
• créer un fichier "compilerargs.txt" contenant (sans les guillemets) :
"-d bin
-sourcepath src
-classpath bin:lib/lwjgl.jar:lib/TWL.jar:lib/xpp3-1.1.4c.jar:lib/json-smart-1.0.9.jar

src/net/sf/hale/Game.java"
(suivant votre plateforme, remplacer les ":" par des ";")
• compiler le jeu en lançant la commande suivante prenant en argument ce fichier : javac "@compilerargs.txt"
Nota : la compilation de ce source nécessite de télécharger les sources lwjgl et twl et de copier les répertoires obtenus (respectivement : "org/" et "de/") dans "src/". Malgré cela la compilation plante avec 100 erreurs. Il semble plus approprié d'utiliser eclipse (que je ne maîtrise pas davantage :).
Lancer le jeu par : $ java -Djava.library.path=lib/native/linux -classpath hale.jar:lib/lwjgl.jar:lib/TWL.jar:lib/xpp3-1.1.4c.jar:lib/json-smart-1.0.9.jar net.sf.hale.Game
(le jeu contient un sous-répertoire bin/

• Installation de Adobe Flash sous Debian :
Installez les paquets (en dépôts) : flashplugin-nonfree et flashplugin-nonfree-extrasound


JAVA WEB START :
Pour pouvoir exécuter des applications Java Web Start (.jnlp) via votre navigateur, installez les paquets :
icedtea-7-plugin, icedtea-netx, icedtea-netx-common, icedtea-plugin, openjdk-(version)-jdk


QUELQUES BIBLIOTHÈQUES FRÉQUEMMENT UTILISÉES :
• Installation des bibliothèques SDL :
L'installation des bibliothèques SDL consiste à installer les paquets suivants (tous en dépôt, à adapter selon la version disponible) :
libsdl1.2-dev, libsdl-gfx1.2-dev, libsdl-image1.2-dev, libsdl-mixer1.2-dev, libsdl-ttf2.0-dev
ou :
libsdl2-dev, libsdl2-image-dev, libsdl2-mixer-dev, libsdl2-ttf-dev

• Rechercher dans les dépôts les logiciels utilisant la bibliothèque SDL2 (merci à Franck) :
# apt-cache rdepends libsdl2-2.0-0

• Installation de la bibliothèque OpenAL :
L'installation de la bibliothèque OpenAL consiste à installer le paquet suivant :
libopenal-dev

• Installation de la bibliothèque FMOD :
Téléchargez la version souhaitée (lien ci-avant, au besoin les anciennes versions sont également disponibles, lien "anciennes versions" ci-dessus).
Décompressez le fichier et copiez le contenu de son répertoire api/lib/ dans le répertoire de votre jeu
En console dans le répertoire de votre jeu lancez : $ env LD_LIBRARY_PATH=. ./game (à remplacer par le nom de votre jeu, n'oubliez pas les ".")


INFORMATIONS CONCERNANT GDEBI :
gdebi (en dépôt) est un outil très pratique vous permettant d'installer un paquet Debian/Ubuntu en cliquant dessus : une interface s'ouvre, l'outil (fait appel à apt-get) vérifie si votre paquet peut-être installé ou non, et dans l'affirmative vous installe toutes les dépendances nécessaires.

Il se décline en 3 paquets :
• gdebi (contient /usr/bin/gdebi-gtk)
• gdebi-kde (contient /usr/bin/gdebi-kde)
• gdebi-core (contient /usr/bin/gdebi)
Si vous utilisez GNOME vous serez plus particulièrement intéressé par gdebi, si vous utilisez KDE, ce sera gdebi-kde.
L'un et l'autre installeront gdebi-core par le biais des dépendances.

Petite difficulté pour le novice :
Pour que cette commande puisse installer un paquet, il faudra au préalable lui déléguer les droits root via visudo.
Les commandes à déclarer sont : /usr/bin/gdebi, /usr/bin/gdebi-gtk et /usr/bin/gdebi-kde.



MONTER UN FICHIER ".iso", ".img" ou ".cdi"

Le format ".iso" :
Il est relativement fréquent dans les abandonwares de trouver des fichiers compressés au format ".iso" prêts à être gravés (avec K3B par exemple). C'est un peu dommage de griller un CD ROM pour rien lorsque le jeu n'en vaut pas la chandelle. Pour éviter cela vous pouvez monter directement ce fichier sur un répertoire de l'arborescence de votre disque dur et ensuite naviguer dans ce répertoire en lecture seule pour y copier ses fichiers où bon vous semble.

Pour cela, créez un répertoire /mnt/Prov/ par exemple puis en utilisateur root montez le fichier iso dessus grâce
à la commande : "mount -t auto Jeu.iso /mnt/Prov/ -o loop"
ensuite vous copiez avec Konqueror (lancez Konqueror en root si vous n'arrivez pas à entrer dans le répertoire faute de droits suffisants) le contenu de ce répertoire à l'endroit que vous souhaitez, et n'oubliez pas de démonter votre répertoire toujours en utilisateur root avec la commande : "umount /mnt/Prov/".

Le format ".img" :
Certains abandonwares sont fournis au format ".img" (voir la version CD du jeu "Alone In The Dark" par exemple).
La commande mount ne sait pas monter directement un fichier ".img" mais il suffit de convertir ce format en ".iso" à l'aide du logiciel "bchunk" (disponible dans les dépôts) et de monter ensuite le fichier ".iso" obtenu (voir ci-avant).

Les formats ".cdi", ".bin", ... :
Il suffit de le convertir au format ".iso" puis de le lire sous cette forme (voir ci-avant pour la lecture d'un fichier ".iso").
Pour le convertir au format ".iso" utilisez l'utilitaire de conversion "iat" (il est dans les dépôts et il est capable de convertir en fichier ".iso" les formats ".bin", ".mdf", ".pdi", ".cdi", ".nrg" et ".b51") de la manière suivante : "iat nomjeu.cdi nomjeu.iso".

Dans le répertoire où se trouve votre fichier ".img" se trouve aussi un fichier ".cue". Une fois le logiciel bchunk installé, Il suffit de lui indiquer en paramètre ces deux fichiers de la manière suivante (inutile de se loguer en root) : "$ bchunk jeu.img jeu.cue jeu.iso".

Articles connexes : [JeuxLinux (Images C].


DIVERS (pour mémo)
Démarrer une vidéo Youtube intégrée (embeded) à partir d'un endroit spécifique :
https://www.youtube.com/embed/xxxx?&start=yyy (yyy=nbre de secondes à partir du début de la vidéo)





LES LICENCES COURANTES :
• Voir ci-dessus Le WIKI sur les licences logiciels et la liste des licences libres selon l'OSI (Open Source Initiative).

• GPL/GNU :
une licence libre permettant à ses utilisateurs de modifier le fichier/programme et même de le vendre, mais elle interdit de l'incorporer à un logiciel propriétaire. Elle utilise la clause de Copyleft (voir ci-après), ses termes (voir le lien ci-avant) stipulent que le droit de redistribution (l'utilisateur fait ce qu'il veut si l'utilisation est privée) n'est accordé que si l'utilisateur fournit le code source de la version modifiée et la licence finale ne peut être que GPL.

• Copyleft :
un terme qui désigne l'autorisation de distribuer le logiciel ou des produits dérivés sous n'importe qu'elle autre licence à condition qu'ils soient distribués à minima avec les mêmes droits initiaux.

• AGPL :
une variante de la GPL pour les logiciels en réseaux autorisant les interactions avec les logiciels propriétaires,

• LGPL :
une autre variante de la GPL (surtout utilisée pour de nombreuses bibliothèques) autorisant à lier le logiciel à des logiciels propriétaires,

• BSD :
elle permet tout ce que permet la licence GPL en permettant de surcroît l'incorporation à un logiciel propriétaire,

• MIT :
très proche et aussi libre que la BSD, la seule obligation est de citer les auteurs et de joindre la notice de copyright.

• zlib :
une licence libre et simple, la seule obligation est de ne pas clamer que vous en êtes l'auteur, de marquer les portions de codes modifié et de joindre la notice de copyright.

• CC (voir ci-dessus ses dérivées et ses sigles) :
plutôt orientée contenu artistique, la plus courante CC-BY-SA, impose de citer l'auteur, peut autoriser ou non les modifications et imposer les mêmes libertés pour le public aux œuvres dérivées.




DÉPÔTS COMPLÉMENTAIRES RÉFÉRENCÉS DANS LE BOTTIN :

✔ GETDEB / UbuntuUpdates.org (See : [GetDeb / UbuntuUpdates.org])

To setup the GetDeb Games repositories:

wget -q -O - http://archive.getdeb.net/getdeb-archive.key | sudo apt-key add -
sudo sh -c 'echo "deb http://archive.getdeb.net/ubuntu vivid-getdeb games" >> /etc/apt/sources.list.d/getdeb.list'

(remplacez vivid ci-avant par la version UBUNTU courante, exemple : wily)

Autre présentation :
Getdeb (remplacez DISTR ci-après par la version UBUNTU courante, exemple : natty) : deb http://archive.getdeb.net/ubuntu DISTR-getdeb games
ou Getdeb (remplacez DISTR ci-après par la version UBUNTU courante, exemple : natty) : deb http://mirrors.dotsrc.org/getdeb/ubuntu DISTR-getdeb games

✔ PLG (PORTABLELINUXGAMES)
PortableLinuxGames - Rendez-vous à l'adresse : http://www.portablelinuxgames.org/

✔ SNAP :
Snap est un système de container d'applications (livrées avec leurs dépendances) disponible pour toutes les distributions Linux.
Pour installer snap sous Debian : # apt install snapd
Documentation : [Wikipedia (Snappy)] [Snapcraft (Snap Documentation)]
Quelques commandes de base :
- Aide en ligne de commande : $ snap, ou mieux : $ snap help --all
- Installation d'un paquet snap (stable) : # snap install nom_du_paquet
- Changer de version (stable, candidate, beta, edge) : # snap refresh --channel=beta nom_du_paquet
- Suppression d'un paquet snap : # snap remove nom_du_paquet
- Liste des paquets snap installés sur votre système : $ snap list
- Information sur un paquet installé via snap : $ snap info nom_du_paquet
- Mises à jour : [Snapcraft.io (How to manage snap updates)]
Un paquet snap est installé dans le répertoire /snap. Pour l'exécuter, lancez : $ /snap/bin/nom_du_paquet

✔ Flatpak :
Flatpak est un système de virtualisation d’application disponible pour toutes les distributions Linux.
Pour installer Flatpak sous Debian : # apt install flatpak gnome-software-plugin-flatpak qt5-default
(pas sûr que qt5-default soit utile, mais lu sur un forum)
Ensuite il est nécessaire de redémarrer votre PC pour que les modifications soient prises en compte.
Documentation : [Wikipedia (Flatpak)] [Flatpak (Debian Quick Setup )] [Ubuntu-fr (Flatpak) [fr]]

La version de Flatpak des dépôts Debian (1.4.3-1) ne fonctionnait pas (ou du moins elle semblait fonctionner car elle se lançait, mais les applications plantaient sur un message : "Could not initialize GLX", pour y remédier, mettre à jour Flatpak comme suit : $ flatpak update
(le mot de passe root est ensuite réclamé)
Ajoutez le dépôt Flatpak souhaité : # flatpak remote-add --if-not-exists flathub https://flathub.org/repo/flathub.flatpakrepo

L'installation des paquets Flatpak se fait à partir du site-dépôt [Flathub] : on sélectionne la page du logiciel souhaité depuis le navigateur et l'on clique sur le bouton "INSTALL", ensuite on choisi "Ouvrir avec "Installation de l'application (par défaut)", ce qui ouvre gnome-software (aussi dénommé "Logiciel", s'il ne s'ouvre pas, lancez-le manuellement depuis le menu "Applications" ➜ "Outils système" ➜ "Logiciel"). Sur ce dernier la page s'ouvre sur le logiciel sélectionné, on clique sur "Installer". Une fois l'installation terminée, un raccourci vers l'application sera copié dans votre menu des applications (reste à le trouver :)), mais on peut aussi lancer l'application depuis gnome-software sur la page de l'application en cliquant sur le bouton "Lancer".